retour accueil Département du Nord
Entrée d'un hébergement touristique louant des chambres d'hôtes
Ventilation et étanchéité à l\'air

Guide de l'hébergement touristique durable - Conseil Général du Nord

Ventilation et étanchéité à l'air



porteur de projet architectes et maîtres d'oeuvre

Apport de lumière à l'intérieur d'un gîte
La ventilation assure l’évacuation des polluants et le renouvellement d’air nécessaires au bon état sanitaire de l’air à l’intérieur des locaux. Le type de système de ventilation joue également un rôle important dans la réduction des consommations d'énergie, notament car les bâtiments à basse consommation doivent au maximum limiter les entrées d'air non maîtrisées.

L'étanchéité à l'air

Les déperditions thermiques par une mauvaise étanchéité à l'air de l’enveloppe du bâtiment peuvent être très préjudiciables à la performance énergétique. La continuité de l'étanchéité à l'air doit être soigneusement étudiée dès le stade de la conception, en portant une attention particulière aux liaisons entre les éléments, aux encadrements de baies et aux pénétrations (conduits de cheminée, canalisations, gaines électriques, perçées pour interrupteurs…), aux qualités des isolants, etc. Pour vérifier la bonne étanchéité du bâtiment, on effectue après la construction un test dit "d'infiltrométrie".

 

Pour connaître les entreprises régionales spécialisées dans ce domaine, consulter l'Annuaire des éco-entreprises du Nord-Pas de Calais.

La ventilation : enjeux pour la santé

Il est nécessaire de renouveler l'air intérieur d'une pièce habitée. Cet air peut être pollué par les appareils de chauffage et de cuisson, le tabagisme, les produits d’entretien mais aussi les matériaux de construction, de décoration et d’ameublement… Comment limiter ces sources de pollution ? Tout d'abord en aérant et en ventilant correctement.

La ventilation : enjeux pour les économies d’énergie

Les systèmes de Ventilation Mécanique Contrôlée dits simple-flux autoréglables sont à proscrire car ils évacuent la chaleur de l’air vicié. Les VMC hygroréglables voient leur débit d’air varier en fonction de l’humidité intérieure, ce qui permet de garantir l’évacuation plus rapide d’un air très humide tout en limitant les gaspillages (ventilation adaptée aux besoins). La VMC double flux permet de limiter les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation : elle récupère la chaleur de l’air vicié extrait de la maison et l’utilise pour réchauffer l’air neuf filtré venant de l’extérieur. Cet équipement est plus coûteux qu’une VMC simple-flux, mais il permet des économies de chauffage importantes en récupérant jusqu’à 70 % de l’énergie contenue dans l’air vicié extrait (et au-delà pour les plus performantes) et en profitant de la chaleur dégagée dans les pièces chaudes (cuisine, salles de bain, spas…).
 





Sites Internet

Etanchéité à l'air des bâtiments solaires passifs (http://www.lamaisonpassive.be/etancheite-air) Etancheïté à l'air et réglementations thermique (http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/etancheite-a-lair/letancheite-a-lair-des-batiments.html) Etancheïté à l'air des bâtiments, service Environnement de la CAPEB Rhône-Alpes (http://rhonealpes.capeb.fr/pemm/) Site d'information de l'INPES sur la qualité de l'air intérieur (http://www.prevention-maison.fr/pollution/#/home/introduction) Observatoire de la qualité de l’air intérieur (http://www.oqai.fr/ModernHomePage.aspx)

haut de page

A lire

Chauffage, isolation et ventilation écologiques, Ed. Eyrolles, Paul de Haut, 2011.